Une silhouette longiligne, un pas cadencé… Les déambulations d’Alexandre dans Avignon sont quotidiennes. Par l’expression de sa sensibilité, il couche ce dialogue sur une palette étendue de gris. 
Le photographe invite le regard à voyager, à sonder ce rai de lumière qu’il entrevoit depuis son enfance et que l’on pourrait nommer l’endroit du décor. Les poèmes de Louis de La Monneraye racontent leur histoire telle qu’il l’imagine.

Douces cadences

28,00 €Prix
  • Photos de Alexandre Brétinière
    Poèmes de Louis de La Monneraye
    décembre 2019
    144 pages, format 24/22